Enquête « Les qualifications de demain dans le domaine des TIC » : le besoin de niveaux de formation élevés se confirme encore

La Fedil, l’ABBL et la clc, en collaboration avec ICTluxembourg, viennent de publier les résultats d’une septième enquête consécutive portant sur les qualifications recherchées dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le secteur privé. L’initiative est soutenue par les partenaires institutionnels, à savoir la Chambre de commerce / Luxembourg School for Commerce, le ministère de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Economie sociale et solidaire, ainsi que l’Agence pour le développement de l’emploi (Adem).

Les résultats de l’enquête sont publiés sous forme d’une brochure. Editée pour la première fois en 2002, elle sert d’indicateur aux jeunes, à leurs parents, au corps enseignant ainsi qu’aux services d’orientation scolaire et professionnelle. Elle contribue à mener une orientation professionnelle adaptée aux réalités du marché de l’emploi, vers les filières offrant de nombreux débouchés et répondant aux profils professionnels sollicités par le secteur privé. Elle permet, par ailleurs, d’adapter davantage la politique de formation professionnelle à la réalité économique et de viser une meilleure adéquation entre l’offre et la demande sur le marché de l’emploi, notamment en adaptant les formations à dispenser aux besoins des entreprises.

Les entreprises membres des trois organisations patronales partenaires dans l’enquête ont été interrogées sur leurs prévisions d’embauche dans un avenir rapproché de deux ans. Les résultats obtenus montrent qu’il y a de fortes prévisions d’embauche pour les personnes qualifiées dans le domaine des TIC, notamment aux niveaux analyse, développement et maintenance de logiciels, analyse, développement et administration de systèmes informatiques, service clients ou encore télécommunications.

En termes qualitatifs, les entreprises ont exprimé des exigences de formation élevées pour la plupart des professions : le niveau « BAC +2 » est un minimum requis dans 90% des cas. En termes absolus, les réponses fournies par 183 entreprises ayant participé à l‘enquête indiquent que les prévisions d’embauche sont en hausse (605 prévisions d’embauche en 2014 contre 417 en 2012). A souligner que ces résultats sont des prévisions, ne représentant pas des promesses d’embauche de la part des entreprises et qu’ils doivent, partant, être interprétés avec précaution.

A noter également que 61% des postes à pourvoir proviennent de créations de postes, ce qui reflète un optimisme certain de la part des dirigeants d’entreprise. Ainsi, l’enquête met en évidence que l’économie luxembourgeoise reste toujours créatrice d’emplois à haut niveau de qualification et que la demande est importante dans les professions du domaine des TIC.

A côté des messages liés directement à la formation initiale, les partenaires analyseront les possibilités en matière de formation continue afin de pouvoir satisfaire à court terme les besoins imminents des entreprises luxembourgeoises. L’étude complète sur les qualifications de demain est disponible auprès des différents partenaires et peut être téléchargée sur le site Internet de la Fedil, sous l’adresse www.fedil.lu. Le projet a en outre bénéficié du concours de l’Union européenne à travers le programme EURES (partenariat ADEM-CEPS/INSTEAD).