Déclaration commune de la BDA et de la FEDIL

Déclaration commune de la BDA – Bundesvereinigung der Deutschen Arbeitgeberverbände et de la FEDIL

26 août 2020, Berlin – La pandémie de COVID-19 a amené de nombreux États membres à instinctivement fermer leurs frontières pour des raisons d’infection, suspendant ainsi de facto le marché intérieur européen et l’espace Schengen. Bien que la nécessité de corriger cette erreur ait été rapidement reconnue, les initiatives nationales isolées dominent encore trop souvent et ce, malgré les orientations judicieuses de la Commission européenne. Il doit s’appliquer à tous que les conditions existentielles du marché intérieur, telles que l’ouverture des frontières dans l’espace Schengen, ne doivent pas être suspendues unilatéralement. La reprise économique sans un marché intérieur fonctionnel serait une illusion. C’est pourquoi chaque État membre doit, dans son propre intérêt, rechercher et respecter la coordination européenne. L’objectif doit être de rétablir l’intégrité du marché intérieur pour les travailleurs également et de supprimer les obstacles à la mobilité de la main-d’œuvre dans l’UE. Les économies allemande et luxembourgeoise veulent jouer leur rôle dans la lutte contre la crise du COVID-19. À cette fin, des conditions-cadres fiables sont indispensables pour un marché intérieur qui fonctionne bien, avec la libre circulation des travailleurs et des services transfrontaliers.

Photo de gauche à droite : Peter Clever, membre de la direction générale du BDA, René Winkin, Directeur général de la FEDIL, Jean-Louis Schiltz, Vice-président de la FEDIL, Steffen Kampeter, Directeur général du BDA.

Contact de presse FEDIL
Dora Da Costa, Chargée de communication
dora.dacosta@fedil.lu
T +352 43 53 66-620