Haut comité pour l’industrie

Franz Fayot a présenté les futurs travaux du Haut comité pour l’industrie dans le contexte de la transition durable de ce secteur au Luxembourg

Franz Fayot a présenté les futurs travaux du Haut comité pour l’industrie dans le contexte de la transition durable de ce secteur au Luxembourg

Luxembourg, le 4 octobre 2021. Instauré en 2013 afin d’orienter et de coordonner les choix et actions gouvernementales affectant le secteur industriel au Luxembourg, le « Haut comité pour le soutien, le développement et la promotion de l’industrie » s’est réuni en date du 1er octobre 2021 sous la présidence du ministre de l’Économie Franz Fayot. Le Haut comité permet un échange régulier entre des représentants du monde industriel luxembourgeois et les ministres concernés.

Dans le cadre de l’étude Rifkin de troisième révolution industrielle, le Haut comité avait pris la fonction d’une plateforme thématique travaillant à la transposition de mesures clé. Le comité reprend désormais sa fonction initiale et vient de lancer lors de sa réunion du 1er octobre les travaux qui portent notamment sur le développement de l’industrie manufacturière au Luxembourg à l’horizon 2040, ainsi que sur les objectifs climatiques et l’évolution vers des modèles économiques circulaires dans l’industrie. La feuille de route « Ons Wirtschaft vu muer » et ses axes stratégiques orienteront ces travaux. En tant qu’entité au sein du ministère de l’Économie chargée des travaux de prospective et du suivi des mégatendances, « Luxembourg Stratégie » sera également amenée à y contribuer. Les représentants de l’industrie se sont également penchés préalablement sur ces questions et ils ont formulé leur point de vue dans un document stratégique que les responsables de la FEDIL ont remis au ministre de l’Économie à l’occasion de leur dernière assemblée générale et qui peut être consulté sur : https://www.fedil.lu/fr/publications/luxembourgs-industry-strategy/.

Lors de la réunion du Haut comité du 1er octobre, 4 thèmes clés ont été lancés qui sont décisifs pour ancrer au Luxembourg une industrie compétitive, résiliente et durable. Autour de ces thématiques, il a été décidé de créer des groupes de travail afin d’approfondir les discussions et de réaliser des analyses pertinentes. Ces groupes de travail rapporteront au Haut comité pour l’industrie qui est amené à terme à formuler des recommandations et à élaborer des plans d’action à la lumière des enjeux industriels.

Les 4 thématiques des groupes de travail sont :

  • l’industrie et le climat, avec notamment le cadre législatif climatique et les objectifs de décarbonation : le groupe de travail élaborera notamment un plan d’action relatif à la baisse des émissions de gaz à effet de serre dans l’industrie grâce à des mesures efficaces et réalistes ;
  • le tissu industriel luxembourgeois à l’horizon 2040 : le groupe de travail accompagnera l’élaboration d’une étude stratégique sur l’industrie manufacturière du futur ;
  • l’évolution vers des modèles économiques circulaires dans l’industrie : le groupe de travail a pour objectif d’amener la circularité dans les entreprises luxembourgeoises par le biais du projet de Product Circularity Datasheet (PCDS) initié par le ministère de l’Économie ;
  • la gestion des zones d’activités économiques (ZAE) : le groupe de travail élaborera des modèles de gestion mutualisés à mettre en place au sein des ZAE et analysera les formes de gestion possibles ainsi que le potentiel de synergies.

A l’occasion de la conférence de presse pour présenter les travaux futurs du Haut comité de l’industrie, Franz Fayot a dit : « Dans l’environnement économique en pleine mutation et devant les défis environnementaux et de compétitivité, il est essentiel de réfléchir de manière collaborative à l’industrie de demain. En cette période de transition, le Haut comité pour l’industrie est la plateforme idéale pour se concerter et se coordonner à ce sujet avec les entreprises industrielles. Les travaux entamés au sein du comité permettent d’identifier les leviers d’action et de définir une stratégie de mise en œuvre efficace pour atteindre notre double objectif de neutralité climatique et de compétitivité. »

La présidente de la FEDIL, Michèle Detaille a souligné : « Nous nous réjouissons de l’initiative prise par le ministre de l’Économie pour relancer le Haut comité. Les sujets ne manquent pas et nous, industriels invités à la table, ne venons pas les mains vides puisque nous nous sommes déjà penchés sur les grands sujets figurant à l’ordre du jour et nous avons des propositions constructives à soumettre aux représentants gouvernementaux. Nous nous attendons à un dialogue très constructif et nous avons confiance dans le ministre de l’Économie pour porter et défendre les conclusions du Haut comité au sein du gouvernement. »

 Communiqué par le ministère de l’Économie