Cybersecurity Week Luxembourg: une semaine sous haute sécurité

A l’heure où l’industrie prend résolument le virage de la digitalisation, la question de la cybersécurité se pose plus que jamais. La transformation profonde des processus de fabrication sur la route de l’Industrie 4.0 mobilise un grand nombre de facteurs :

  • Internet des objets
  • Cloud
  • Intelligence artificielle
  • Big Data
  • Robotisation

Et le slogan “Digitalization Yes – but Good Processes First” est toujours d’actualité.

Dans ce contexte, la distinction entre le monde physique et le monde « cyber » devient caduque. Et la cybersécurité prend une nouvelle dimension. Les exemples d’attaques de grande envergure sur des entreprises de premier plan se multiplient, avec des impacts majeurs sur leur fonctionnement. Le défi pour l’industrie est d’arriver à protéger ses process les plus sensibles et à se préparer à réagir en cas d’incident.

En 2019, le paysage de la cybersécurité a évolué dans le sens de menaces toujours plus sophistiquées et donc d’un besoin accru de compétences pointues et diversifiées pour y faire face. Un an après son avènement, le RGPD (Règlement général pour la Protection des Données) figure toujours parmi les chantiers prioritaires pour beaucoup d’entreprises et d’organisations. D’autre part, la cybercriminalité devient un sujet de préoccupation stratégique pour les États, étant donné que la réalité a dépassé la fiction en matière de « cyberguerre ». Sur ce point, l’industrie comporte un certain nombre d’entreprises stratégiques qui exigent une protection renforcée comme le prévoit la directive européenne NIS (qui prévoit que les opérateurs stratégiques d’un pays soient identifiés et que protégés par des mesures spécifiques).

Plusieurs axes stratégiques de l’économie luxembourgeoise sont concernés par la cybersécurité. Le cluster logistique mais aussi l’industrie automobile et toutes les unités de production hautement automatisées ou robotisées.

En matière de données personnelles l’Union européenne prend la cybersécurité très au sérieux. Le Cybersecurity Act adopté le 9 avril dernier introduit notamment un schéma de certification en matière de cybersécurité, ainsi qu’une agence européenne de cybersécurité. Quelques semaines plus tard, le Conseil de l’Europe s’est doté d’un système de sanctions contre les cyber-attaques.

Sur ce terrain, le Luxembourg n’est pas en reste. Le Grand-Duché se distingue par une 11è place sur l’indice mondial de la cybersécurité, en nette progression par rapport aux années précédentes. Cette belle performance n’est pas le fruit de hasard. Il y a tout d’abord l’écosystème de la cybersécurité, qui s’est fortement développé ces dernières années, avec des prestataires qui rayonnent bien au-delà des frontières. Ensuite, il y a une politique volontariste initiée depuis près de 20 ans par le gouvernement. Cette politique s’est traduite

par de nombreuses campagnes de sensibilisation du grand public, mais aussi par un soutien fort aux entreprises désirant renforcer la sécurité de leurs systèmes d’information. Ce soutien est à la fois financier (au travers d’aides à l’investissement) et pratique, au travers d’outils, de formation et d’accompagnement sur le chemin de la cybersécurité.

Dans ce contexte, la Cybersecurity Week Luxembourg (CSWL) permet à tous les acteurs et initiatives de la cybersécurité de se rencontrer et de se faire connaître. Cette semaine exceptionnelle (notamment parce qu’elle dure 10 jours !) en est à sa 3ème édition. Elle est organisée dans le cadre du Mois européen de la Cybersécurité (ECSM). A quelques jours de son ouverture, voici un aperçu des événements à ne pas manquer.

Parmi les défis actuels posés par la cybersécurité, la pénurie de talents n’est pas le moindre. La Cybersecurity Week Luxembourg a tenu à répondre à cette problématique en organisant pour la première fois une Job Fair dans le cadre de la Conférence internationale Hack.lu.

Hack.lu, qui fête cette année ses 15 ans, attire des talents techniques hautement qualifiés. Les entreprises qui recrutent ont donc la possibilité de les rencontrer durant une après-midi spécialement dédiée, le 22 octobre. Bien entendu, la Cybersecurity Week Luxembourg propose de nombreux autres rendez-vous dignes d’intérêt. Notamment :

  • OpenField Cybersecurity Day: OpenField abordera durant cette journée les attaques menées par des états et ensuite les techniques permettant d’être plus résilient.
  • PwC Cybersecurity Day: PwC a fait de cette journée un rendez-vous à ne pas manquer, avec des speakers de haut vol. Le matin sera dédié aux CISOs, avec des sessions techniques et des solutions de cybersécurité, tandis que l’après-midi s’adressera également aux DPOs et aux dirigeants.
  • Telindus Cybersecurity Report 2019: What about your incident management strategy? Telindus a réalisé une étude approfondie sur les risques cyber de l’année. A découvrir pour se fixer les bonnes priorités.
  • Cybersecurity4Success: la Chambre de Commerce a mis les petits plats dans les grands pour servir aux entreprises des ateliers de travail et une table ronde qui leur fourniront des outils pratiques afin de progresser rapidement sur le chemin de la sécurité.
  • Cyber Investors Day: LA rencontre entre les investisseurs et les startups de la cyber sécurité.
  • Gala and Awards Night: l’événement phare de la Week afin de faire connaissance avec le gratin de la cybersécurité au Luxembourg et découvrir les lauréats des Awards (dont le traditionnel CISO of the year ainsi que le petit nouveau : le DPO of the year).

Last but not least, la FEDIL organise également un événement au cours duquel sera dévoilé un nouvel outil de d’évaluation de la cybersécurité. La présentation sera suivie d’une table ronde qui réunira des entreprises comme Luxtrust, Delphi, Luxair et Ketterthill. Securitymadein.lu participera à l’événement. Ce sera à coup sûr l’occasion de jeter des ponts entre l’industrie et l’écosystème de la cybersécurité.